Ahmed Aboutaleb, membre éminent de la gauche néerlandaise (PvdA), sera le prochain maire de Rotterdam, ville du leader populiste assassiné Pim Fortuyn. Il a été nommé vendredi dernier par le gouvernement, comme c'est la norme aux Pays-Bas. Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2009, après confirmation de sa nomination par la ministre de l'Intérieur Guusje ter Horst.

Le premier maire d’origine marocaine du pays est né a Beni Sidel, dans le Rif marocain, en 1961. En 1976, accompagné de sa mère et de ses frères et sœurs, fils d’imam, arrivé aux Pays-Bas à l’âge de 16 ans.

Avec ses 588 576 habitants (environ 1 100 000 dans l'agglomération), Rotterdam est la seconde ville du pays, après Amsterdam. Elle est le cœur industriel des Pays-Bas, la région la plus dynamique d'Europe.

Mais Rotterdam a aussi le plus grand nombre de logements insalubres du pays. Un élève sur cinq ne termine pas l’école secondaire. 47% de sa population est immigrée.

C’est justement parce qu’il jouit d’une solide expérience dans le domaine de l’exclusion qu'Ahmed Aboutaleb a été nommé à ce poste. Après avoir obtenu un diplôme en électricité en 1987, il a travaillé comme journaliste, attaché en relations publiques et est ensuite devenu directeur de l’Institut pour le développement multiculturel.

Si, pour lui, une intégration réussie doit prendre en compte et respecter la culture d’origine, dans son discours, devenu célèbre, à la mosquée d’Alkabir, le lendemain de la mort de Théo van Gogh, il n’avait pas hésité à dire que ceux qui ne partageaient pas les valeurs fondamentales de la société néerlandaise devaient prendre le prochain avion.

Après avoir rejoint le gouvernement en février 2007, il occupe le poste de secrétaire d’Etat au ministère des Affaires sociales. Il était, auparavant, chargé des affaires sociales auprès de la ville d’Amsterdam. Poste dans lequel il s'était fait remarquer, en n’hésitant pas à aller rendre visite aux bénéficiaires des aides sociales pour vérifier qu’ils en avaient vraiment besoin...

Le leader du PvdA et actuel ministre des Finances, Wouter Bos –son mentor en politique– le décrit comme le "prototype du social démocrate moderne: alliant fermeté et sens de la justice".

Evidemment cette nomination s’accompagne de quelques grincements de dents, d’autant plus que Rotterdam est également la ville dans laquelle le populiste Pim Fortuyn a débuté sa courte carrière politique. Fortuyn avait été assassiné en 2002, quelques jours avant les élections nationales.